+ d'actus - Presse et édition

Presse

Le propriétaire du Daily Mirror veut supprimer 550 postes

La presse est en train de payer un lourd tribut et les mauvaises nouvelles dans le secteur pleuvent. Dernière annonce en date : celle de Reach, propriétaire notamment du Daily Mirror qui a annoncé son intention de rationaliser l'entreprise. Motif : avec la crise du coronavirus, la circulation et la publicité ont diminué de manière significative. Précisément, le chiffre d'affaires du groupe de presse au deuxième trimestre affiche une baisse de 27,5 % par rapport à la même période l'an dernier. Quant aux revenus tirés de l'impression, ils ont baissé de 29,5 % et les revenus numériques ont baissé de 14,8 %. Enfin, la diffusion reste nettement inférieure aux niveaux antérieurs au Covid-19, la publicité locale demeurant difficile. Dans ce contexte, l'entreprise prévoit une réduction des effectifs d'environ 550 personnes (soit 12 % de ses effectifs).

Le nouveau Pap'Argus est sorti !

 

Pendant cette phase de reprise, Pap'Argus continue à vous apporter les clés pour comprendre la situation actuelle et son devenir.

 

Si vous n'avez pas reçu votre Pap'Argus n°369 (daté juin 2020), que nous vous avons adressé cette fois encore, cher abonné, en format PDF, vérifiez vos indésirables et si vous ne le trouvez toujours pas, faites une demande par email à Sylvie Hubert s.hubert@mpmedias.com. Au sommaire de ce numéro, l'Observatoire des prix bien sûr mais aussi les explications de Philippe d'Adhemar, Président de la Copacel, qui avertit « que la perte de production liée au coronavirus, estimée à 10 %, va probablement s’aggraver ». Il détaille dans ce numéro les pistes de relance pour la filière. Des mesures à confronter avec celles du président de DS Smith Packaging France, Thibault Laumonier, qui donne sa première interview à Pap'Argus. Votre magazine innove aussi dans ce numéro avec une nouvelle rubrique « point marché ». Ce mois-ci, elle fait le bilan d'un semestre sous tension dans les PPO.

Presse

Exit Presstalis, bonjour France Messagerie !

Le tribunal de commerce a rendu son verdict et accepté l’offre de reprise déposée par la Coopérative de distribution des quotidiens qui réunit sous la présidence de Louis Dreyfus, dirigeant du Monde, plusieurs quotidiens nationaux (Les Echos, L'Equipe, Le Figaro..). Elle l'autorise ainsi à reprendre la messagerie Presstalis qui était en cessation de paiement. Cette décision aboutit à la création d'une nouvelle structure, France Messagerie. Rappelons que si le principal distributeur de presse en France a évité de justesse la fermeture mi-mai, en revanche ses filiales en régions ont été liquidées.

Acquisition

Xavier Niel rachète « Paris-Turf »

Né en 1946, « Paris-Turf », possède plusieurs quotidiens et magazines spécialisés dans les courses et le monde équestre (dont « Paris-Turf », « La Gazette des courses », « Cheval magazine », etc.). Le groupe de presse hippique a été durement affecté par l’arrêt des courses. Il vient finalement d'être repris par NJJ Presse, le holding de Xavier Niel, fondateur de l'opérateur téléphonique Iliad-Free et déjà actionnaire du Monde. Objectif de l'entrepreneur : accélérer la transformation digitale du titre, avec davantage de services numériques. Pour mémoire, le groupe avait été placé en redressement judiciaire fin mai. Il a généré un revenu annuel de 66 millions d’euros en 2019.

Prospectus

Une étude américaine prouve le retour sur investissement des catalogues

Une expérience de terrain à grande échelle a été réalisée en collaboration avec un détaillant de commerce électronique de bijoux et de montres de luxe basé aux États-Unis qui a une clientèle mondiale et une base de données de 28 000 clients. Les résultats ont été rapportés dans Harvard Business Review au printemps 2020. L'auteur-chercheur Jonathan Z. Zhang, de la Colorado State University, a combiné les résultats de l'expérience avec les tendances de la technologie de la vente au détail et la recherche en psychologie du consommateur, à une étude plus large portant sur la vente au détail et les biens de consommation. Dans l'enquête, 500 clients choisis au hasard dans un groupe ne recevant que des e-mails ont été comparés à un groupe de 500 autres clients recevant à la fois des e-mails et des catalogues. On a demandé aux deux groupes à quel point il leur était facile d'imaginer porter les produits et à quel point ils jugeaient les descriptions de produits vivantes. Les répondants du groupe «Courriel seulement» ont donné une note moyenne de 4,3, tandis que le groupe « Courriel + catalogue » a donné une note de 5,6. Par rapport au groupe « Courriel uniquement », le groupe « Courriel + catalogue » a presque doublé l'augmentation des ventes et celle des demandes de renseignements. Par rapport au groupe témoin, les ventes ont augmenté de 49 % et les demandes de renseignements de 125 %. La preuve que les catalogues sont rentables !

Un crédit d'impôt pour inciter les abonnements presse

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

La presse souffre, avec une chute conséquente du marché publicitaire depuis la crise sanitaire. Dans ce contexte tendu, tout geste de soutien de la part du gouvernement est le bienvenu. Comme ce crédit d'impôt d'un maximum de 50 euros pour un premier abonnement à un titre de presse d’information politique et générale. La mesure a fait l'objet d'un amendement déposé par le gouvernement pour favoriser les abonnements à la presse pour les ménages les moins aisés, dans le cadre du projet de loi de finances rectificative. Ce crédit d’impôt, accordé une seule fois, est accessible jusqu’à la fin 2022. Il est réservé aux foyers dont le revenu fiscal de référence est inférieur, pour une part de quotient familial, à 10 000 euros, cette limite étant majorée de 25 % par demi-part supplémentaire.

Pap'Argus tire les leçons de la crise dans son numéro de juin

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Fidèle à ses habitudes, le magazine donne la parole aux grands témoins de la filière. Au menu du numéro de juin, les explications de Philippe d'Adhemar, Président de la Copacel, qui avertit « que la perte de production liée au coronavirus, estimée à 10 %, va probablement s’aggraver ». Il détaille dans ce numéro les pistes de relance pour la filière. Des mesures à confronter avec celles du président de DS Smith Packaging France, Thibault Laumonier, qui donne sa première interview à Pap'Argus. « En période de crise, il est essentiel de pouvoir transférer des commandes sur d’autres sites. ll faut des back-ups solides. La pandémie l'a démontré. En Italie par exemple, l’usine d’un confrère a dû temporairement fermer ses portes. Il ne disposait pas d’un maillage suffisant sur le territoire. Afin de limiter les ruptures de commandes, l’alternative a été un recours à de la sous-traitance auprès de confrères, tels que nous. En France, nos sites à l'Est ont particulièrement été affectés avec des usines qui ont manqué de personnel. Pour compenser nous avons alors transféré un grand nombre de commandes sur d’autres sites, notamment à Amiens et en Bretagne ». De par la qualité et la taille de son réseau, DS Smith reste confiant sur l'avenir … et ouvert à des opportunités. « Nous sommes très influents sur la concentration du secteur. Nous avons réalisé pas moins de 18 acquisitions majeures en dix ans ». Pap'Argus continue d'innover pour répondre aux besoins de ses lecteurs et lance une nouvelle rubrique « point marché ». Ce mois-ci, elle fait le bilan d'un semestre sous tension dans les PPO.

Presse

Nouvelle mesure d'audience pour la presse, qui prend en compte le papier et le digital

Du nouveau pour la presse ! Une nouvelle mesure d'audience a été créée par l’Alliance pour les chiffres de la presse et des médias (ACPM). Elle prend en compte le papier et le digital, ainsi que les habitudes de consommation de la presse, via une application. Pour sa réalisation, 5 000 personnes ont été sélectionnées à travers un panel de 28 000. Elles répondront à des questions sur leur temps de lecture, la confiance qu’ils accordent au titre, l’attention portée à la publicité, etc. L'objectif étant de mieux percevoir l’engagement et ainsi l’efficacité du média. Pour rappel, en 2020, neuf marques ont une audience supérieure à 20 millions. Le trio de tête : « Le Figaro » (presque 26 millions de lecteurs par mois, en audience), « 20 Minutes » (22,8 millions) et « Le Parisien-Aujourd’hui en France » (22,5 millions).

Presse

Rossel est le nouveau propriétaire de « Paris Normandie »

C'est un ouf de soulagement qu'ont poussé les salariés de Paris Normandie en apprenant la nouvelle : le tribunal de commerce de Rouen a finalement choisi l’offre de Rossel, propriétaire de « La Voix du Nord » (au détriment de celle de son concurrent belge IPM) pour reprendre le titre. Il est vrai que ce dernier a su montrer sa capacité à redresser des journaux en difficulté, comme récemment avec « Le Courrier picard » et « L’Union de Reims ». Rossel a offert 250 000 euros pour cette reprise. Mais pour autant, celle-ci n'évitera pas la casse sociale puisqu'il y aura 60 licenciements sur 240 employés.

Système U, pour le local, jusque dans ses catalogues

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

La relocalisation… Le sujet du moment. Les Français la réclament et une enseigne, par ailleurs qui a bâti toute sa communication sur le local, joue le jeu. En l'occurrence Système U, qui annonce l'impression de leurs tracts dans l'hexagone afin de soutenir le tissu industriel français. Une initiative qui tranche avec celles de Monoprix ou Casino, qui réduisent leurs impressions de prospectus ! Cet engagement de la part de l'enseigne U concerne 348 millions catalogues. Ceux-ci étaient auparavant imprimés pour majorité en Italie. Concrètement, selon Système U, cette relocalisation assurera à ses partenaires imprimeurs une croissance de 90 % de leur chiffre d’affaires. L'enseigne des Nouveaux Commerçants précise aussi qu'elle conservera l’approvisionnement en papier certifié PEFC. Répondant ainsi à deux tendances du marché : local et durable.

Presse

La crise sanitaire et celle de Presstalis coûtent environ 30M€ au journal « Le Monde »

Entre le dépôt de bilan du distributeur Presstalis et la crise sanitaire, les quotidiens ne sont pas à la fête, notamment au journal Le Monde. Ce dernier évalue son manque à gagner à 30 millions d'euros. En difficulté, le groupe est en négociation pour un prêt garanti par l’Etat d’un montant de 17 millions d’euros ainsi qu’un apport des actionnaires (Xavier Niel, Matthieu Pigasse, Daniel Kretinsky, Prisa). Bénéficiaire en 2019 (résultat net de 2,6 millions d’euros) le groupe édite outre le journal Le Monde, les magazines Courrier international, Télérama, La Vie, Le Monde Diplomatique. Il possède le magazine L’Obs.

Presse

Les régions de Lyon et Marseille sans distribution de presse nationale depuis mai

Le démantèlement de Presstalis cause des victimes chez les vendeurs de journaux indépendants, notamment ceux des régions de Lyon, Marseille où aucune presse nationale n'est distribuée depuis début mai. Rappelons que cette activité est déjà très fragile : 740 kiosques et maisons de la presse ont fermé en France au cours des quatre premiers mois de l'année. Et le Covid-19 par-dessus…

Pub

Chute des investissements publicitaires en 2020

C'est grave mais moins grave qu'après la crise de 2008 : voici en substance le message à retenir du rapport Global Ad Trends publié par WARC Data. Ce document résume les dernières tendances du marché mondial de la publicité et l’impact de la crise du Covid-19 sur les investissements de 96 pays, dont la France. Au global, une baisse de 8,1 % est annoncée, moins forte qu’après la crise de 2008. Ce sont les médias traditionnels qui devraient enregistrer la plus forte chute, de -16,3 %, soit 51,4 milliards de dollars d’investissements publicitaires. Les prévisions pour le print sont de -20,1 % et pour la publicité extérieure, -21,7 %. Optimiste, l’étude prévoit une reprise dès 2021, avec des investissements publicitaires qui repartiraient à la hausse de +4,9 %.

L'Etat met en place des fonds de soutien à destination des librairies indépendantes et des maisons d'édition

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

La filière livre l'appelait de ses voeux (cf Pap'Argus 368, interview du délégué général du Syndicat de la librairie française) et c'est chose faite : l'Etat prend des mesures de soutien pour le secteur. Un fonds d’un montant de 25 millions d’euros sera mis en place au niveau du Centre national du Livre (CNL), en lien avec les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC), pour permettre aux librairies indépendantes de faire face à leurs difficultés financières. Il sera proposé aux collectivités territoriales et aux associations professionnelles d’abonder ce fonds afin de favoriser la création d’un guichet unique à destination des libraires. Un fonds de soutien d’un montant de 5 millions d’euros sera mis en place au niveau du CNL, en lien avec les DRAC, pour soutenir financièrement les maisons d’édition réalisant un chiffre d’affaires entre 100 000 euros et 10 millions d’euros. L’Etat mobilisera par ailleurs une enveloppe de 12 millions d’euros, répartie sur 2020 et 2021 pour aider les librairies à moderniser leur équipement. Enfin, plus de 100 millions d’euros vont être mobilisés par l’Etat auprès de l’IFCIC sous forme de prêts, avec notamment le soutien de la Banque des Territoires. Au sein de cette enveloppe, un montant de 40 millions d’euros sera accessible aux acteurs du livre en fonction de leurs besoins. Commentant cette décision, Bruno Le Maire a déclaré : « Nous continuerons de soutenir les acteurs du livre. Ce plan permet d’accompagner les libraires, les éditeurs et les auteurs dans cette période très compliquée. Il a également vocation à compléter, de manière ciblée, les dispositifs massifs mis en place par le Gouvernement depuis le début de la crise. Ce plan s’intègre dans le cadre de la réflexion globale engagée par le ministère de la Culture sur le partage de la valeur, la rémunération des auteurs et le modèle économique des acteurs de la chaîne du livre ».

Presstalis : 25 offres de reprises pour les filiales en région

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Feuilleton compliqué chez Presstalis. Le principal distributeur de presse a été placé en liquidation judiciaire par le tribunal de commerce de Paris le 15 mai dernier, avec une période d'observation de deux mois. Ses filiales en région (la SAD et la Soprocom), qui emploient plus de 500 salariés, ont, elles, été liquidées sans poursuite d'activité. Ce qui a engendré des grèves. Fin mai, 25 marques d'intérêt ont été déposées devant le tribunal pour reprendre les actifs de la SAD et de la Soprocom. D'ores et déjà, Bayard, Lagardère, le Canard enchaîné et Bauer ont indiqué qu'ils étaient d'accord pour rejoindre la structure qui remplacera Presstalis. Prisma Media, Reworld Media et CMI France, ont également donné leur aval, sous conditions. En revanche, une quarantaine de petits éditeurs ont informé qu'ils quitteraient Presstalis pour son concurrent, les Messageries Lyonnaises de Presse (MLP).

Seconde main

Le livre d'occasion succès des ventes en ligne durant le confinement

Les Français ont profité de leur temps libre durant le confinement pour faire des ventes, notamment de livres, comme le révèle le sondage YouGov pour eBay. 78 % de la population a fait du tri dans ses affaires, pour les revendre et 50 % de la population est passée par Internet, assez logiquement. 26 % des objets proposés étaient des livres. Rappelons que le confinement fut propice à la lecture : une récente étude Harris Interactive a montré que les Français avaient lu 2,5 livres durant la période. 

Edition

5,1 millions de livres vendus dans la semaine post-confinement

Selon le cabinet GfK, 5,1 millions de livres ont trouvé preneurs durant la semaine du 11 mai, qui sonnait la fin du confinement à domicile. Soit 3 fois plus que ce qui avait été écoulé la semaine précédente. Cela représente un chiffre d’affaires de 53,7 millions d'euros. Les secteurs les plus prisés ? Ceux de la bande dessinée, avec 35 % de mieux qu’en 2019 et des livres jeunesse avec 30 % de hausse. A noter aussi une progression notable du parascolaire : + 43 % de chiffre d’affaires.

Presse

Le nouveau Pap'Argus est paru

Si vous n'avez pas reçu votre Pap'Argus n°368 (daté mai 2020), que nous vous avons adressé cette fois encore, cher abonné, en format PDF, vérifiez vos indésirables et si vous ne le trouvez toujours pas, faites une demande par email à Sylvie Hubert s.hubert@mpmedias.com. Au sommaire de ce numéro, l'Observatoire des prix bien sûr mais aussi une interview de Guillaume Husson délégué général du Syndicat de la librairie française sur la crise des librairies, un reportage sur la renaissance des Celluloses de Brocéliande, un point sur l'activité des centres de tri et comme d'habitude toute l'actualité indispensable du secteur des papiers et cartons.

Livre

Lancement de Cdiscount Librairie

Du nouveau avec cette offre de livres neufs et d'occasion sur la marketplace Cdiscount, filiale du groupe Casino ! Pour ce faire, Cdiscount s'appuie sur plusieurs libraires français parmi lesquels Decitre, Chapitre, Gibert mais aussi RecycLibre, Librairie Bookiner ou encore Iznéo pour la bande dessinée. Ces derniers intègrent la marketplace Cdiscount et proposeront, à travers un magasin dédié, plus de 2 millions d'ouvrages (romans, essais, bandes dessinées, livres scolaires...) dont 1 million de livres d'occasion. Chaque vendeur assurera directement la livraison de ses produits. Alors que les librairies ont été particulièrement impactées par la crise liée au Covid, Cdiscount Librairie permet aux libraires partenaires d'élargir leur clientèle en bénéficiant de l'audience de 20 millions de visiteurs mensuels de Cdiscount. Pour Cdiscount, l'ouverture de cette nouvelle catégorie lui permet de se positionner sur un marché en forte croissance. En effet, 21 % des ventes se font aujourd'hui sur Internet (source : Ministère de la culture / Observatoire du Livre).

Presse

La presse d’information réclame un plan d’urgence

Touchée de plein fouet par la pandémie, avec notamment la baisse des ventes (de plus de 50 % entre février et début avril), l'annulation des campagnes annonceurs (-70 % sur le mois d’avril) et l’arrêt de l’évènementiel, la presse d’information demande l'intervention de l'Etat dans une lettre ouverte publiée dans les journaux. « La presse d’information générale travaille aujourd’hui « à découvert » et cela risque d’être fatal à de nombreux titres, déjà fragilisés économiquement avant la crise », alerte l’Alliance de la presse d’information générale (Apig). Qui souligne le fait que d’autres pays comme l’Italie ou la Grande-Bretagne ont mis en place des mesures de soutien à la presse. Parmi les mesures listées dans le courrier, figurent notamment un crédit d’impôt pour les annonceurs, le fléchage des campagnes de communication publique et la prolongation du dispositif exceptionnel d’indemnisation du chômage partiel.

Solidarité

La librairie l'Opuscule lance le livre suspendu à Montpellier

Connaissez-vous le café suspendu ? C’est un élan de solidarité parti des bars milanais. Un client achète un café pour lui et en paye un de plus à une personne démunie. Partant de la même idée, la librairie l'Opuscule, située dans le quartier de l’Écusson à Montpellier, propose d'offrir un livre à une personne qui n’en a pas les moyens. L'idée étant d’accompagner les mouvements de solidarité qui se sont dessinés pendant le confinement. Comment ça marche ? Vous achetez un livre à 7,80 € et vous payez 10 €, dont 2,20 € seront attribués à un client fictif. Vous versez directement sur le compte Livre suspendu la somme que vous voulez. Cumulée, cette somme permettra à une personne démunie de s’offrir un ouvrage de son choix. La librairie abonde à hauteur de 10 % le total récolté chaque mois.

Prochain numéro : Pap'Argus met les librairies à l'honneur

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Au sommaire du numéro de Pap'Argus disponible dès le début de la semaine prochaine, un entretien avec le délégué général du Syndicat de la librairie française, Guillaume Husson, un point marché avec Anne-Sophie Louvel, directrice de la collective sélective et territoire chez Citeo, qui confirme la réouverture massive des centres de tri et le témoignage de Patrick Viseux, directeur général de l'usine de production les Celluloses de Brocéliande, sur la relocalisation de l'industrie de masques en France. Enfin, Kareen Desbouis, délégué général de Carton Ondulé de France, commente pour Pap'Argus la situation de la filière à date et conclut en alertant sur les conséquences de l'arrêt durant plusieurs semaines d'Amazon et sur les possibles concentrations à venir dans le secteur du carton.
La forte hausse des PCR va-t-elle continuer? Comme d'habitude, vous trouverez les tableaux de prix et les indicateurs, l'explication de leurs variations ainsi que les perspectives du marché, matières par matières, sortes par sortes, pays par pays !
Ce numéro de Pap'Argus est à nouveau diffusé uniquement en version pdf. Si vous êtes abonné et ne recevez pas votre exemplaire dans votre boîte de réception de messagerie,  contactez Sylvie Hubert par email s.hubert@mpmedias.com

 

Si vous n'êtes pas abonné et souhaitez découvrir Pap'Argus, contactez Sylvie Hubert par email s.hubert@mpmedias.com et demandez l'offre découverte.

Journaux

Covid-19 : Les ventes des journaux nationaux imprimés britanniques plongent

Les ventes des plus grands journaux nationaux du Royaume-Uni ont chuté, en moyenne, de près de 39 % le mois dernier. Certains titres ont enregistré des baisses plus spectaculaires. Comme par exemple la distribution du gratuit Metro UK, qui a baissé de 70 %, passant de 1,3 million à 400 000. Toutefois, certains titres nationaux se sont révélés remarquablement résistants, avec des baisses moins prononcées. Ceci grâce au lancement des initiatives telles que la livraison à domicile pour continuer à mettre des exemplaires imprimés entre les mains des lecteurs. Ce sont les tabloïds qui ont enregistré les plus faibles baisses, comprises entre 12 % et 14 %.

 

Presse

Trois offres de reprise pour « Paris Normandie »

Placé en liquidation judiciaire le 21 avril, avec prolongation d’activité, le quotidien local détenu par l’entrepreneur Jean-Louis Louvel a fait l'objet de trois offres de reprise. La première émane du groupe belge Rossel, propriétaire du Soir et de la Voix du Nord ; la seconde provient de NP Holding/IPM (La Libre Belgique), qui a les faveurs de Valéry Jimonet, directeur général de Paris Normandie. Quant à la troisième, elle a été réalisée par le groupe d’édition et de formation dans le domaine médical, 1Healthmedia. Selon le jugement du tribunal de commerce, la société éditrice de Paris Normandie affichait fin 2019 un chiffre d’affaires de 29,4 millions d’euros pour un déficit de 532 368 euros. Le quotidien affiche une dette de 7 millions d’euros.

Première e-newsletter Premium&Luxe

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Si vous êtes abonné à Pap'Argus, vous avez dû recevoir la première lettre hebdomadaire Premium&Luxe. Un condensé d’informations sur le secteur du packaging (et du merchandising) du Luxe. N’hésitez pas à la forwarder ou à faire inscrire vos contacts pour qu’ils la reçoivent directement. A l’inverse, si vous ne souhaitez plus la recevoir faites nous le savoir à contact@mpmedias.com. Vous comptez beaucoup pour nous, donc si vous avez des informations à nous communiquer, adressez-les par email directement à jean.poncet@mpmedias.com.

Prospectus

Date de redémarrage prévue : lundi prochain, le 25 mai

Depuis la semaine 13, c'était le calme plat : les magasins non-alimentaires étaient fermés, quant aux établissements alimentaires, les seuls autorisés à être ouverts, ils avaient moins besoin d'outils promotionnels imprimés. Conséquence immédiate : les deux leaders de la distribution de prospectus (Adrexo et Mediapost) avaient annoncé l’arrêt de leur activité… Un arrêt brutal qui dura plus de deux mois ! Mais les affaires reprennent et Adrexo (groupe Hopps, né de la reprise en 2017 des activités prospectus de Spir) va relancer la diffusion des courriers publicitaires. Date de redémarrage prévue : le 25 mai. A cette date, Adrexo distribuera quelque 110 millions d'exemplaires.

Distribution de journaux

Presstalis est placé en redressement judiciaire

La décision du tribunal de commerce est tombée le 15 mai : Presstalis est placé en redressement judiciaire pour deux mois, avec poursuite d’activité, liquidant cependant ses filiales en régions qui emploient plus de 500 salariés. En clair, cela signifie que les quotidiens français (Les Echos, Le Figaro, et L’Equipe…), reprendraient une partie seulement (265 évoque-t-on dans le plan) des 910 salariés que compte Presstalis. Autrement dit, le tribunal de commerce n’a pas retenu la demande de report déposée in extremis, jeudi soir, par le Syndicat général du Livre et de la communication écrite CGT (SGLCE-CGT), qui comptait sur une nouvelle offre des magazines pour sauver les dépôts régionaux. C'est la troisième crise majeure en dix ans que subit Presstalis. Un décret a officialisé mercredi un prêt de 35 millions d’euros supplémentaires, au titre du programme du Fonds de développement économique et social (FDES).

Presse

Licenciements en masse dans la presse anglo-saxonne

Cela licencie sec dans la presse anglo-saxonne ! Condé Nast, Buzzfeed, Quartz, ViceMedia... pour n'en citer que quelques-uns. La crise du coronavirus touche de plein fouet la presse anglo-saxonne entrainant le licenciement, la mise au chômage partiel ou des baisses d’heures travaillées ou de salaires pour 36 000 employés de médias d’information. A noter aussi une baisse de salaires pour certains dirigeants, comme le patron de Condé Nast US, Roger Lynch qui a réduit de 50 % sa rémunération.

Découvrez le site Premium&Luxe

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Vous aimez le magazine Premium&Luxe que vous recevez avec votre Pap'Argus deux fois l'an et bien désormais un site www.premiumetluxe.com à mettre dans vos favoris et une lettre hebdomadaire vous apporteront l'actualité du secteur du packaging de luxe sur vos téléphones, tablettes et écrans divers. Au programme, les innovations packs, la prise en compte de l'économie circulaire, la vie des entreprises du secteur et bien sur, d'autres informations indispensables. Pour être sûr de recevoir la lettre Premium&Luxe, passer des informations personnalisées sur le site et bénéficier de l'accès réservé aux abonnés du site qui vous proposera bientôt des services exclusifs, adressez vos coordonnées par email à Sylvie Hubert  s.hubert@mpmedias.com.

Déconfinement Jour 1 : le nouveau numéro de Pap'Argus fait le point

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Le premier jour du déconfinement est vécu comme une libération par les Français, même si tout reste à faire en matière de sécurité sanitaire et de redémarrage de certaines activités qui s'étaient arrêtées. Dans le numéro de Pap'Argus qui vient de sortir (en version pdf), la rédaction vous propose de faire le point sur les différents secteurs des marchés des papiers et cartons; Au menu, la réaction de Posson Packaging et d'AR Packaging au boum de la demande d'emballages alimentaires due à la crise du coronavirus, la façon dont le secteur du recyclage doit se réorganiser face à une baisse de la collecte mais aussi avec les mesures de la distanciation sociale dans les centres de tri et comment les technologies de tri automatisé peuvent apporter des réponses.  Et ne manquez pas l'interview exclusive du directeur général d'Antalis, Hervé Poncin, sur le rachat du groupe par le japonais KPP. Pour découvrir ce nouveau numéro de Pap'Argus (hors prix et indices) en pdf, contactez Sylvie Hubert s.hubert@mpmedias.com

Presse

Devant un tollé des médias le gouvernement arrête son site Désinfox

Alors que la presse est déjà bien mise à mal avec l'épidémie de coronavirus et le confinement, le gouvernement Macron avait pris une bien étonnante mesure, celle de créer un service « désinfox » sur son site. Autrement dit, il se réservait la prérogative de faire le tri des articles de presse sur le Covid-19. Le service en question ne proposait qu'une sélection d'articles du Monde, de l'AFP, de France Info, de Libération ou encore de 20 Minutes. Ce qui exclue beaucoup de médias, notamment d'investigation. Officiellement, le but de la manoeuvre était de couper court aux fake news. Mais dans les faits, cela revenait à « officialiser » certains médias au détriment d'autres, qui auraient encore plus durement subi la crise. Le Syndicat national des journalistes (SNJ) avait annoncé lundi sa décision de saisir le Conseil d'État pour « atteinte à la liberté de la presse ». Il n'aura pas besoin de saisir la haute juridiction administrative : face au tollé provoqué par son initiative, le gouvernement a reculé et abandonné son dispositif.

Monoprix fait volte-face et lance une gazette imprimée sur papier

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Il faudrait savoir : ou bien l'enseigne se passe de papier, ou bien elle s'en sert pour sa communication ! Alors qu'elle a supprimé depuis l'an dernier ses catalogues papiers distribués en boîte aux lettres, au motif que ce n'était pas écologique (un argument que la filière, avec Two Sides, s'était empressée de réfuter, preuves à l'appui), l'enseigne Monoprix fait volte-face… et lance une gazette imprimée sur papier. «  Brèves de Monoprix  » a été conçue avec l’agence de communication DDB et sera publiée chaque vendredi. La gazette sera distribuée dans tous ses magasins en France. Objectif : créer du lien entre l'enseigne et ses clients en période de confinement. Leclerc avait opéré le même retournement il y a quelques années en annonçant haut et clair qu'il arrêtait les prospectus papier pour y revenir très peu de temps après. On considère qu'une enseigne qui sacrifie cette communication perd immédiatement jusqu'à 30 % de son activité. Monoprix, par ses localisations en centre-ville pensait prouver le contraire...

Presse

« Picsou Magazine », numéro 1 de la diffusion

C'est « Picsou Magazine » qui rafle la mise… et se voit récompenser pour la meilleure progression de la diffusion d’un titre de la presse française. Précisément, « Picsou Magazine » a enregistré, entre 2018 et 2019, une augmentation de sa diffusion de 9 470 exemplaires par numéro pour une diffusion France payée 2019 de 83 193 exemplaires. C'est l’ACPM/OJD (Alliance pour les chiffres de la presse et des médias/Office de la justification de la diffusion) qui lui a décerné l’Étoile classique 2020 pour ce résultat. Le magazine bimestriel de 304 pages est imprimé par Maury.

Edition

« Il faut un plan de relance »

Le 16 mars 2020, face à l’accélération de la pandémie de Covid-19, le Président de la République a annoncé des mesures inédites, impliquant le confinement de tous les Français et la fermeture de la plupart des commerces. La fermeture des librairies a eu des impacts lourds sur les maisons d’édition, sur tous les métiers, et toutes les équipes qui voient leur activité se réduire ou être à l’arrêt. Devant cette situation et afin d’anticiper les difficultés auxquelles les maisons d’édition devront faire face durant les mois qui suivront la sortie du confinement, le Syndicat national de l’édition (SNE) réclame d'urgence la mise en place d'un plan de relance de 8 à 10 milliards d’euros destiné à l’ensemble des industries culturelles et créatives. Aussi, pour évaluer l’impact de la crise sanitaire sur l’activité du secteur, le syndicat a lancé un sondage en ligne ouvert à tous les éditeurs. Les professionnels sont invités à y répondre avant le 4 mai.

Solidarité

« La Lecture en cadeau », une opération solidaire des éditeurs et diffuseurs de presse

Belle idée que celle de Culture Presse (l’Union des commerçants des loisirs et de la presse) en association avec SEPM (Syndicat des éditeurs de la presse magazine). Les deux partenaires ont organisé une opération de distribution d’invendus en direction du Samu social, de l’AP-HP (Assistance publique - Hôpitaux de Paris) et de 46 établissements hospitaliers, Ehpad et maisons de retraite des régions du nord-ouest. L'idée : distraire les pensionnaires de ses établissements par un peu de lecture, grâce à des dons de magazines tels que « Femme Actuelle », « Gala », « Voici », « France Dimanche », « Public », « Paris Match », « Grazia », « Détours en France », « Parents » ou « Santé Magazine ».

Pub

70 % des marques ont baissé ou annulé leurs prises de paroles

Afin de mieux cerner l’ensemble des enjeux qui se posent aux marques, l’Union des marques a souhaité interroger ses membres de manière régulière pendant la crise. Le résultat de l'enquête est sans appel : sur les mois de mars et avril, les marques ont fortement annulé leurs campagnes médias. Confrontées à une chute brutale de leur activité, elles ont tout simplement gelé les dépenses de communication. Seul 1/3 des marques maintiennent, voire augmentent, leurs prises de parole.

Prochain numéro : Pap'Argus interroge les patrons


Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Au programme du prochain numéro de Pap'Argus disponible la semaine prochaine, une interview d'Hervé Poncin, Directeur général d'Antalis, qui revient sur le rapprochement avec Kokusai Pulp and Paper. « Dans toute acquisition, il y a un aspect stratégique et dans la distribution, le facteur taille est primordial. Ici, l'objectif est bien de bâtir un leader mondial de la distribution de papiers, emballage et communication visuelle présent sur quatre continents avec un chiffre d'affaires de près de 5,3 milliards d’euros ». Une enquête sur le secteur de l'emballage, classé vital par le gouvernement. Avec notamment le témoignage volontaire de Sylvie Casenave-Péré, présidente de l'entreprise Posson Packaging, spécialisée dans l'emballage en carton plat ou ondulé imprimé offset. « La crise actuelle ne remet pas en cause nos projets. Nous avions investi 5 millions d'euros l'an dernier et nous réitérerons cette année. Ce nouveau programme de 5 millions d'euros concernera des équipements techniques de robotique et informatique ». Un bilan sur le recyclage fait par Stéphane Leterrier, DGA de Paprec, en charge des collectivités. « Tous nos centres, une trentaine sur la France, fonctionnent. Le flux a changé : ll y a un peu moins de journaux et de magazines, mais plus de corps creux, d'emballages alimentaires et de cartons. Mais en tonnage on reste stable ». Et pour finir, un plongeon dans la technologie avec le directeur général de la société Tomra en France, Frédéric Durand qui détaille les nouvelles technologies utilisées dans les centres de tri : caméra optique, intelligence artificielle, big datas, etc. Un moyen d'optimiser la performance tout en réduisant au minimum les risques sanitaires.

 

Si vous voulez recevoir le prochain numéro de Pap'Argus, contactez Sylvie Hubert par email s.hubert@mpmedias.com

Distribution

Les facteurs passent un jour supplémentaire depuis le 21 avril

Depuis le 21 avril, il y a un jour supplémentaire de distribution des courriers et des colis. Les facteurs et livreurs réalisent une distribution basée sur quatre jours consécutifs, au lieu de trois jours auparavant. La Poste développe également ses capacités d’accueil et de service avec pour objectif 10 000 points de contacts postaux ouverts d’ici la fin du mois. Grâce aux 3 000 personnes en renfort la semaine dernière, la distribution de la presse quotidienne est quant à elle d’ores et déjà assurée 5 fois par semaine, du lundi au vendredi et le sera 6 jours par semaine à partir du 11 mai.

Les ventes de livres ont brutalement chuté en mars

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Les portes des librairies sont tristement fermées au public depuis le 16 mars. Les conséquences sont lourdes. Le marché du livre s’est effondré depuis le début du confinement. Ce que viennent confirmer les chiffres du cabinet GFK. Selon les analystes, la perte de chiffre d'affaires s'élève à près de 31% sur le mois de mars. Une enveloppe d'urgence de 20 millions d'euros a déjà été débloquée pour le secteur de la Culture, dont 5 millions pour le Livre. Par ailleurs, le Fonds de Solidarité National s'est engagé à verser une aide comprise entre 1.500 et 2.000 euros à chaque librairie. Il est aussi question d'un second niveau d'aide, financé par les régions, pour porter cette somme jusqu'à 5.000 euros.

Presse

Covid-19 : la presse délaisse le papier

Le contexte est compliqué aussi pour les titres de presse. Même si les marchands restent à 85 % ouverts, de nombreux éditeurs ont, soit décalé leur calendrier de parutions, soit ont suspendu leur diffusion papier jusqu’à nouvel ordre. C’est surtout dans la presse professionnelle que la crise du Covid-19 accélère la digitalisation des titres. Logique : les abonnés, qui sont par définition des professionnels, sont aussi confinés et donc absents de leurs lieux de travail. D'où le choix de suspendre les versions papiers durant la crise sanitaire. C'est l'option de Pap'Argus, qui, pour autant, continue d'assurer sa mission d'information, avec sa publication mensuelle, mais envoyée exclusivement de manière numérique pour le moment, et sa newsletter, renforcée.

Livre

Covid 19 : il faut sauver le soldat « livre »

Quelle est l’industrie la plus culturelle en Europe ? Celle du livre, avec 24 milliards d’euros de chiffre d’affaires et plus de 500 000 emplois directs et indirects. C'est dire l'importance de ce secteur confronté à une crise sans précédent, avec l'épidémie de coronavirus. C'est la raison pour laquelle la Fédération des éditeurs européens demande que le secteur du livre ne soit pas oublié dans les aides financières accordées aux entreprises. La demande a été formulée en bonne et due forme par le président de la Fédération des éditeurs européens (FEE), Rudy Vanschoonbeek. Sauver l'industrie du livre, dans sa globalité (auteurs, libraires et bibliothécaires), c'est le message qu'il a martelé auprès des instances concernées, en appelant notamment les institutions financières à accorder des prêts aux éditeurs et aux autres parties prenantes du secteur pour couvrir les besoins en trésoreries des entreprises pendant cette période de crise. Espérons que l'appel sera entendu…

Presse

Moins de papier mais plus de lecteurs ?

Mercredi, au jour 2 du confinement, entre 15 et 20 % des points de vente étaient fermés. Ce sont des chiffres qui émanent de Culture presse, syndicat professionnel des 22 000 marchands de presse en France. En cause, le coronavirus bien sûr. Mais tous les marchands de journaux ne sont pas logés à la même enseigne. En résumé, les points de vente situés dans les centres des grandes villes sont pénalisés. A l'inverse, ceux situés dans les quartiers et les communes, où les gens sont confinés, ont conservé leur activité. Voire ont augmenté leurs ventes, car, en même temps que les gens sortent de chez eux pour les achats de proximité, ils achètent des journaux. Pour autant, face à la crise, les éditeurs de journaux et de magazines ont ajusté leur pagination et leur parution. D'autres ont préféré ne pas imprimer leur prochain numéro et utiliser uniquement le format numérique. Comme La Marseillaise et Point de Vue, qui vont relayer leurs reportages et dossiers sur internet. Ou encore Pap'Argus, qui enverra le magazine sous forme Pdf, directement dans votre boîte aux lettres numérique. Tout en rendant sa newsletter internet quotidienne, pour vous informer de l'actualité en live.

Livre

Covid-19 : Le ministère de la Culture débloque 22 millions d'euros

Franck Riester, ministre de la Culture, lui-même positif au coronavirus, met en place une enveloppe spécifique pour aider les entreprises de son secteur à faire face au choc économique causée par la pandémie de coronavirus. En particulier, le Centre national du livre (CNL) va recevoir la somme de 5 millions d'euros pour répondre aux difficultés immédiates de la filière.

Presse

Le New York Times dessine le vide

Une image vaut mille mots. Appliquant à la lettre cet adage, le magazine américain a voulu matérialiser le « confinement » dans ses pages. Ce qui a donné lieu à un calligramme représentant le vide que doit faire chaque personne autour de soi pour se protéger et protéger les autres du coronavirus.

Bonne action

Des attestations de déplacement dans le journal

La presse, d'utilité publique ! Pour preuve, de nombreux titres de la presse quotidienne régionale ont eu la bonne idée de proposer dans leurs éditions l'attestation de déplacement dérogatoire à ses lecteurs. Corse Matin, La Voix du Nord, Le Parisien, La Montagne, le Courrier Picard et bien d'autres journaux consacrent l'une de leurs pages à cette attestation. Un moyen d'aider les personnes non équipées d'imprimantes notamment pour récupérer le «  précieux  » sésame de sortie. Rappelons que depuis mardi 16 mars à midi, ce document imprimé et à remplir - téléchargeable sur le site du ministère de l'Intérieur - est obligatoire à toute sortie hors domicile dans le cadre de mesures de confinement du gouvernement afin de lutter contre la propagation du coronavirus. Rappelons aussi que le formulaire en version digital sur son mobile n'est pas valable. Sans ce formulaire, le contrevenant s'expose à une amende de 135 euros. Il est aussi possible de rédiger l'attestation sur papier libre en recopiant toutes les mentions… mais cela prend plus de temps !

Culture

France TV donne un coup de pouce au Salon du Livre

 France Télévisions offre une place spéciale au salon du livre pour compenser l'annulation de l'événement, décidée pour lutter contre la propagation du coronavirus. Ainsi, du 18 au 24 mars, le service public fera la part belle aux livres, avec des chroniques spécifiques, de nombreux invités, des coups de cœur littéraires… 

Clin d'oeil

La fondatrice de Pap'Argus vient de publier son premier ouvrage

Notre chère Ginette Bléry, ex-directrice de la publication Pap'Argus, reste toujours très active, même pendant sa retraite. Pour preuve, elle vient de publier un livre consacré à l’ancien maire de sa commune (1965 à 2006, année de son décès), « Michel Bézian, l’invention de Gujan ». Un ouvrage parsemé d'anecdotes, qui ravira les « anciens » gujanais pour se souvenir, et les « nouveaux » pour apprendre. Avec un style inimitable, le sien ! Vous pouvez adresser vos commandes à mercur@wanadoo.fr. Bonne lecture !

Recevez notre newsletter
Valider