Prochaine manifestation LUXE PACK MONACO Du 5 octobre au 7 octobre 2020 Monaco - Grimaldi Forum http://www.luxepack.com/fr/
A LA UNE
Le finlandais UPM stoppe la production de son usine située près de Glasgow

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Pas de cas déclarés de coronavirus, mais des inquiétudes grandissantes au sein des effectifs qui font que l'absentéisme a grimpé en flèche à UPM Caledonian Paper. Ce qui a contraint le papetier d'arrêter la production sur ce site, basé à 50 kilomètres de Glasgow. Mais le papetier s'engage à honorer toutes les commandes, grâce à ses autres usines. En temps normal, la production annuelle d'UPM Caledonian Paper s'élève à environ 250 000 t/an de papier magazine couché.



Industrie

Arrêts ou réductions de production dans 7 usines canadiennes de Rayonier Advanced Materials

Ces temps d'arrêt sont liés au coronavirus et ne concernent que les sites non jugés essentiels en cette période. L'américain Rayonier Advanced Materials a aussi précisé qu'il stoppait la production de papier journal à son usine de Kapuskasing en Ontario, au Canada, un site qui détient une capacité de papier journal de 220 000 t/an. En revanche, s'agissant de ses autres installations, elles devraient continuer de fonctionner normalement. Cela concerne les quatre usines de cellulose de haute pureté (HPC) aux États-Unis, au Canada et en France ainsi que les usines de pâtes et cartons de Témiscaming, au Québec. Rappelons que Rayonier est spécialisé dans les produits de cellulose de spécialité, qui sont utilisés notamment dans les filtres, les aliments, les produits pharmaceutiques. L'entreprise fabrique également des produits de bois d'œuvre, du papier journal et du carton léger. Elle exploite plusieurs sites au Canada et aux Etats-Unis et le site de Tartas (dans les Landes) en France (La Cellulose des Pins jusqu'en 1994). Elle emploie plus de 4000 personnes et réalise un chiffre d'affaires annuel de 1,8 milliard de dollars.

Encres

L'éthanol réquisitionné oblige Sun Chemical à augmenter ses prix

Le secteur des encres est lui aussi touché par la crise… Comme le montre la décision prise par le producteur d'encres américain Sun Chemical, d'augmenter les prix des encres et vernis liquides à solvants en Europe à partir du 1er avril. En cause : la pression sur la chaîne d'approvisionnement des alcools - en particulier l'éthanol. En effet, le coronavirus a provoqué une hausse de la demande de produits pharmaceutiques et désinfectés, ce qui fait que la disponibilité des alcools diminue. Le fabricant américain ajoute que ces hausses de prix dureront jusqu'à ce que la situation se normalise. Autre entreprise, autre stratégie : le groupe LVMH, suivi par d'autres entreprises, a, lui, donné de l'éthanol pour les applications médicales.

Baisse de 35 % de la consommation des ménages

 

Malgré les difficultés actuelles de collecte et de diffusion de l'information, Pap'Argus reste fidèle à sa mission et continue à vous adresser l'actualité du secteur.

 

Il n’y a pas que la presse papier ou les papiers graphiques qui sont touchés par la crise du coronavirus, en raison d’une baisse de la pagination et de la diffusion possible pour la première et d’une fermeture des écoles et de la multiplication du télétravail digitalisé. La chute dramatique de la consommation des ménages va très rapidement impacter le secteur de l’emballage. Au-delà de cette chute de 35 % de la consommation des ménages, l’Insee annonce aussi une baisse du PIB français de 3 % pour un mois de confinement. Or, le confinement s’avère bien parti pour durer. Ce qui fait dire aux experts qu’au global, sur l’année, la baisse de la croissance serait bien plus forte qu'en 2008. Pour mémoire la Chine accuse une chute de production de 20 % pour le 1er trimestre.

E-commerce

Le Covid-19 fait exploser les ventes en ligne mais cela va-t-il profiter à l’emballage ?

Obligés de rester chez eux, les Français n’ont d’autres ressources que de commander par Internet, à un rythme plus important encore. Rien qu’au début du confinement, Nielsen a ainsi relevé une augmentation de 30 % des commandes pour les drives et la livraison à domicile. Une hausse qui n'a fait que se poursuivre depuis. A tel point que certains sites comme Amazon, sous la pression des pouvoirs publics et aussi sur-sollicités par un trop gros afflux de commandes, ont été obligés de restreindre leur offre aux produits essentiels. Côté papier carton, il est encore trop tôt pour faire le point : le supplément d’emballages carton dû au basculement vers le e-commerce contrebalancera-t-il la chute de la consommation des autres produits ou de l’emballage industriel (pièces détachées, etc.), pas si sûr, si l’on en croit les prévisions des recycleurs qui pensent manquer de produits collectés.

Industrie

Les PPO et carton plat en surchauffe

L’épidémie actuelle génère un pic d’activité au niveau de l’emballage, puisque le commerce en ligne vient ajouter un emballage secondaire ou même tertiaire sur des emballages existants, une augmentation pour le moment non contrebalancée par la baisse de la consommation et plus largement de l’activité économique. Les secteurs du PPO et du carton plat tournent à plein. En mode dégradé pour beaucoup, qui doivent fonctionner en sous-effectif et s’adapter chaque jour à un absentéisme toujours plus important. Un bouleversement qui a toutefois était sans impact notable sur les prix du mois de mars : dans les PPO, la hausse attendue des recyclés bruns est partiellement passée, et la stabilité est restée de mise pour le carton plat. Avril pourrait rimer avec quelques hausses supplémentaires dans les PPO, mais la crise majeure que nous traversons rend, sans conteste, les marchés très incertains.

Recevez notre newsletter
Valider